FANDOM



Niourgl Modifier

Le dieu suitant

Niourgl est le maître de la corruption et du changement perpétuel, de la maladie, de la mort et de la déchéance.

Tout ce qui pourrit, dégouline, suppure et rampe dans la fange serait manifestement gouverné par les tentacules de Niourgl. C’est sans doute le plus chaotique de tous les dieux-démons de la Terre de Fangh. On raconte qu’il commande également les insectes et les microbes.

Niourgl promet de grandes choses à ceux qui portent en eux les germes de Sa déchéance. Avec les grands pouvoirs viennent souvent... Les grandes infections.

Les forces armées affiliées à Niourgl sont d’ailleurs craintes non par leur habileté, mais par les horreurs qu’elles peuvent transmettre à leurs ennemis par simple contact, ou même en respirant d’un peu trop près une haleine chargée.

Il y eut de nombreux colloques et des enquêtes autour de l’an 1000 du deuxième âge pour tenter d’élucider la question suivante : comment ce dieu glauque et nauséabond fait-il pour recruter autant d’adeptes ? Il n’a rien d’attrayant finalement... Du moins si l’on considère les aspects positifs des dieux concurrents.

Ils sont pourtant nombreux et prosélytes : on les trouve partout, en toges ou armures violettes d’un goût douteux. Ils distribuent des tracts au nom des Aruspices de Niourgl et promettent "une vie meilleure" à qui veut les entendre [1].

Leur siège social se trouve à Glargh dans un quartier sombre et humide. Difficile de lire le nom de la rue, la pancarte a été dissoute par un jet de bile.

[1] Et à qui peut les approcher sans vomir...

Pendant tout ce temps, le dernier des démons attendait. Lorsque tous ses frères eurent pris leur place, il s’avança. Il était comme le plus obscur des nuages, la matière la plus tortueuse et compliquée qui soit. Il vibrait de tentacules et d’énergie, et derrière lui la matière même du Chaos était altérée à jamais. Du fond de sa conscience insondable, il rumina des pensées amères. "Je suis le maître de la corruption et du changement perpétuel, de la maladie, de la mort et de la déchéance. Je règne sur l’infiniment petit et le monde des insectes, légions innombrables. Je suis le porteur de la pestilence et de tout ce qui rend les choses horribles, je dirige les masses grouillantes et visqueuses au fond des lacs et des cryptes. L’homme sera terrifié à jamais par toutes mes créations." Il vit que cela était bon, et vachement destroy.
Ainsi parla Niourgl. Mais ceci est l’histoire racontée par les anciens pour amuser les touristes. Ces vieillards à barbe et pipe, grande robe impressionnante, oublient de mentionner la terreur sombre qui vint après Niourgl.

Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA  .